Les sylphes appelés aussi red sprites

jet2.jpgfarfadet.jpgnature01759f20.jpgsprite13.jpgsprite21.jpgsprite21.jpgsprite26.jpgsprite34.jpgsprite39.gifsylphes.jpg  

  

LE PHENOMENE:

Les sylphes, en anglais « red sprites, » sont des flashes lumineux qui teintent le ciel en rouge en formant une tache aux contours étranges, aléatoires. Cette tache rouge s’étend sur une quinzaine de kilomètres jusqu’à une cinquantaine de kilomètres.

Le phénomène est extrêmement bref: trois dixièmes de secondes. Du fait de cette extrême brièveté, on n’avait jusqu’en 1990 pas voulu croire les pilotes d’avions qui le rapportaient. On expliquait de tels rapports comme étant de nature hallucinatoire ou lié à un problème de vision du pilote.

Les premières images de sylphes ont été obtenues en 1990 depuis le sol et depuis la navette spatiale américaine Discovery.

Le phénomène se produit très haut dans le ciel, et monte jusqu’à une centaine de kilomètres au-dessus des zones orageuses. Ils sont très régulièrement visibles sur les enregistrements vidéo de l’ancienne station orbitale Russe MIR, sur ceux pris au cours de vols de navettes spatiales Américaines.

Un pilote verra rarement le phénomène, car les éclairs orageux nécessaires à son apparition sont d’une intensité lumineuse largement supérieur à celle du sylphe, ce qui le rend encore moins discernable qu’il ne l’est déjà du fait de sa brièveté et de sa couleur rouge, plus discernable par la vision périphérique de par la vision au point focal.

Il existe également un projet de les filmer à partir de la Station Spatiale Internationale (ISS), dans le cadre d’un projet d’étude du Département Analyse Surveillance de l’Environnement (DASE) du Commissariat à l’Energie Atomique (CEA) Français. L’expérience baptisée LSO (Lights and Sprites Observation) devra déterminer si un petit satellite baptisé Taramis, en cours d’étude pour spécifiquement recueillir des données sur ce phénomène, sera lancé par le CNES.

L’EXPLICATION:

Les physiciens qui les ont étudiés pensent que ces flashes extrêmement brefs sont dus aux radiations cosmiques arrachant des électrons à la surface supérieure des hauts nuages. Le faisceau d’électrons ainsi créé agit sur les molécules d’azote de l’atmosphère et la réaction produit la couleur rouge caractéristique constante du phénomène. Celui ci est accompagné d’émissions de rayons X et gamma.



1 commentaire

  1. Douady Johan 30 janvier

    Les red sprites sont il dangereux

Laisser un commentaire

sodail couture |
pecheur33 |
porcelina |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chiara
| Les apprentis comédiens
| mes ouvrages