Différence entre les tueurs en serie

savez vous qu’il existe 2 sorte de tueurs en série :

Le tueur organisé et le tueur désorganisé, voici les différences entre ces deux types de tueurs :

Le tueur organisé à un qi élevé, est compétent socialement, il préfère avoir un travail qualifié, sexuellement compétent, enfant unique ou aîné de la famille, emploie stable du père, se contrôle pendant les crimes, utilise de l’alcool pendant les crimes. une situation de stresse précipite l’acte criminel, vie avec un(e) partenaire, suit le crime dans les médias, son crime est planifié et il choisit une inconnue ou inconnu selon un type spécifique. Il attache ses victimes, est agressifs avant la mort, cache ou enterre les corps et ne laisse ni armes ni preuves sur les lieux…

Le tueurs désorganisé à une intelligence moyenne, est socialement immature, n’est pas stable dans son travail, incompétent sexuellement, dernier de la famille, emploie instable du père, discipline parental très dur pendant l’enfance, est anxieux pendant le crime, utilise rarement de l’alcool pendant le crime, peu de stress, vie seul, forfait spontané et il connaît ses victimes ainsi que les lieux. Pas ou peu de lien utilisé, acte sexuel post mortem, corps laissé en évidence, preuves et armes sur les lieux…..




Entretien avec un vampire : James Riva

Les authentique cas de vampirisme sont extrêmement rares dans les archives criminelles. En 1980? JAMES P.RIVA est âgé de 24 ans lorsqu’il tue sa grand-mère, une handicapée en fauteuil roulant, de deux balles en or. Ensuite il boit le sang de sa victime et cherche à effacer les traces de son crime en brûlant le corps et la maison qu’elle habite. C’est un adolescent avec des troubles mentaux dont l’obsession pour le sang date de sa plus tendre enfance. Il est persuadé que sa grand mère est un vampire qui s’approprie son sang quand il dort. Des l’âge de dix ans, Riva commence à cuisiner d’étrange plats sur une plaque électrique de sa chambre. Il fait cuire du ketchup et des parties d’animaux qui sont mélangés avec de l’huile, des entrailles, du poisson cru et des oiseaux entiers. Il reste éveillé toutes les nuits, pour dormir pendant la journée et il en profite pour arpenter les rues de Marshfield, Massachusetts, des que la nuit tombe. Les dents du jeunes sont tachées et pigmentées à cause du sang qu’il boit régulièrement. A un moment donné, il pense qu’un extraterrestre a implanté un transmetteur dans son corps et que cet implant lui donne des ordres. Pour lutter contre cette influence extérieure, il se fabrique un chapeau en carton de forme conique parce qu’il croit que « la pyramide va guérir son cerveau ».

extrait de « serial killers, Enquête sur les tueurs en série » de Stéphane Bourgoin.elfetlalune.gif



Tueuses en séries : « les femmes aussi »

Ça commence jeune !

Mary Flora : jeune anglaise de 11 ans qui avoue (« j’aime faire mal aux gens ») deux crimes en 1968. les victimes avaient 3 et 4 ans. On la suspect de nombreux autres assassinats.

Christine Falling : née en 1963, sous une mauvaise étoile, d’un père de 65 ans et d’une mère de 16 ans. Elle, vit dans la pauvreté ; elle est obèse, retardée mentalement et victime de crises d’épilepsie. L’échec d’un mariage, la précipite dans un état hypocondriaque. Pour gagner de l’argent, elle devient baby-sitter et tue six enfants confiés a ses soins. »J’avais vu comment ça faisait à la télévision », se contentent-t-elle d’expliquer lors de son procès.

Belle Gunness : Une veuve noire du début du siècle qui recrute ses maris par petite annonces. Ses victimes son invariablement droguées, puis étranglées, avant d’être démembrées, et les restent fournissent la nourriture de ses cochons. A la suite de l’incendie de sa maison, en avril 1908, on découvre les corps enterrés de ses trois enfants, ainsi que ce que l’on suppose être son corps. Elle aurait tué entre 13 et 28 hommes.

Marybeth Tinning : De 1972 à 1985, Marybeth Tinning semble frappée par le malheur, puisqu’elle perd ses neufs enfants en bas âge. Elles les a tous tués, sans que son mari ne se doute de quoi que ce soit.



Definition-la nécrophilie

Ce mot désigne une attirance sexuelle envers la mort et les cadavres, ce qui pousse parfois à des actes surprenants,violents et, pour la plupart d’entre nous, totalement répugnant. Certains tueurs en série tuent pour obtenir des corps avec lesquels ils pourront satisfaire leurs fantasmes nécrophilie. Très souvent, ces fantasmes sont plus motivés par le besoin de possession ultime que par un désir sexuel.

La nécrophilie est un attraction érotique envers les cadavres, dont la motivation la plus citée par les psychiatres est la tentative de posséder un partenaire qui ne résiste pas ou ne rejette pas la nécrophilie. Il existe trois types de « vraie » nécrophilie :

  • L’homicide nécrophile, le meurtre pour obtenir un cadavre.
  • La nécrophilie régulière, l’utilisation de cadavre pour un plaisir sexuel.
  • Le fantasme nécrophile, envisager les actes mais sans agir.

La plupart des violations de cadavres ont lieu avant l’enterrement, mais il y a eu des cas où les corps ont été déterrée dans un cimetière.

extrait de tueurensérie.org



Henry lee lucas

Henry Lee Lucas (23 août 1936 – 13 mars 2001) était un tueur en série américain, condamné pour meurtres et qui est l’un des tueurs les plus prolifiques d’Amérique.Il est né en 1936 à Blacksburg (Virginie, USA). Sa mère, prostituée, l’obligeait à s’habiller en fille, et son père était un cheminot qui perdit ses jambes dans un accident de train. Il aurait commis son premier meurtre à l’âge de 15 ans.

En 1952, il passe un an en prison pour vol. En 1960, il assassine sa mère qui l’avait horriblement maltraité. Il fut condamné à une peine de 20 à 40 ans de prison. Détenu modèle, il fut libéré en 1970 mais encore arrêté en 1971 pour tentative d’enlèvement. Libéré sur parole en 1975, il fait la connaissance de Ottis Toole son complice en 1976 et commencera avec lui une série de meurtres à partir de 1978, en particulier sur des auto-stoppeurs ou des employés de stations-service: Lucas étranglait,poignardait en particulier les femmes, tandis que Toole tuait plutôt les hommes à l’aide d’armes à feu. En 1982, Lucas kidnappe Becky Powell, la nièce de Toole, et travaille pour Kate Rich. Par la suite, les deux femmes sont portées disparues, puis retrouvées mortes. Lucas est arrêté pour port d’armes en 1983 et il avouera les 2 meurtres. Il commencera alors une confession de plus de 360 meurtres, dont 199 ont été confirmés. Il est arrivé qu’il confesse plusieurs meurtres ayant eu lieu le même jour, à des endroits éloignés de plus de 400 miles. Fautes de preuves, Lucas sera condamné à mort en avril 1984 pour neuf meurtres. Il prenait un malin plaisir à manipuler les enquêteurs venus l’interroger sur des meurtres non élucidés. En juin 1998, la peine de mort de Lucas sera commuée en peine de prison à vie par le gouverneur du Texas, G.W. Bush. Il mourut le 13 mars 2001 dans sa cellule de causes naturelles.

Source : fr.wikipedia.org/…/.wikipedia.org/wiki/Henry_Lee_Lucas

http://www.dailymotion.com/video/x47m8h

 

 

http://www.dailymotion.com/video/k7dt0luGbLsNINGUv5



Dennis Nilsen partie 1



Dennis Nilsen partie 2



Charles Manson-les grandes affaires criminels



Albert fish

Voila un cas très particulier de cannibalisme, ce grand père très spécial vous ferras voir d’un autre oeil tout nos petit grand- père si calme et sage que l’ont a souvent l’occasion de voir ou de côtoyer tout les jours. ATTENTION AUX AMES SENSIBLES

Découvrez la biographie de Albert FISH

Albert Fish, né le 19/05/1870 (mort le 16/01/1936) est un célèbre tueur en série et cannibale américain. Il a vie une vie entièrement dévouée aux perversion sexuelles sous toutes les formes : pornographie, fétichisme sexuel, voyeurisme, sadisme, masochisme, flagellation active, auto castration, bestialité, prostitution, coprophilie, coprophagie, bien sur cannibalisme.

Albert déclare être issu d’une longue famille de malade mentaux. Il est le plus jeunes d’une famille de quatre enfants, ça mère étant incapable de s’occuper de lui, elle le met dans un orphelinat ou il est fouetté et battu. Il se marie en 1898, il aura 6 enfants

Il est arrêté en 1930 pour obscénité, un médecin l’analyse et déclare qu’il est sadomasochiste : il se livrait a l’auto-mutilation, s’introduisait des aiguilles dans le corps, la plupart du temps autour de ses parties génitales. Albert Fish dis qu’il essaya de mettre une aiguille dans le scutum mais que ce fut trop douloureux, et il avait des aiguilles dans son bassin. Il introduisait aussi des boules de cotons imbibées d’essence dans son rectum pour ensuite y mettre le feu, il se fouettait avec une planche truffée de clous jusqu’au sang. On a dis qu’il consommait non seulement la chair de ses victimes, mais également leur urine, le sang et leurs excréments.

Ses meurtres comprennent souvent une longue torture avant la mise à mort de ses victime. Il attachait les enfants et les fouettait avec une ceinture coupée à moitié avec des ongles collés dedans pour « attendrir la chair pour la cuisine ». On ne sait pas exactement combien de victimes il a fait, son psy de l’époque avec qui Albert noua des relations de confiance réelles et profondes, pense que ce nombre dépassait 400, ce qui dans ce cas, propulserait ce cannibale mangeur d’enfants au rang du plus grand criminel de tout les temps.

Parmis la multitude d’atrocités qu’il s’égrainent au fil des audiences, relevons certain cas :

- Grace Budd, 10 ans :Il « emprunte » la fillette à ses parents, leur faisant croire à une fête d’anniversaire, ils ne reverront jamais plus leur enfant.
Il emmène la fillette avec lui à la gare et tous deux prennent le train pour Westchester. Arrivés à destination, ils se rendent à Greenbourgh. Albert Fish y a repéré depuis longtemps une maison à l’écart, près d’un bois, abandonnée depuis plusieurs années.
Depuis le matin, il porte sur lui un paquet. C’est ce qu’il appelle lui-même « les instruments de l’enfer » : une scie, un hachoir et un couteau à désosser de boucher.
Tandis que la gamine cueille quelques fleurs dans le jardin, il monte au premier, se déshabille pour éviter les éclaboussures de sang et l’appelle par la fenêtre. Elle monte. Immédiatement, il s’en saisit, la bat, l’étrangle puis la saigne.
Il recueille le sang qui gicle de la gorge dans un vieux bidon de vingt litres. Il coupe ensuite le corps en trois : la tête, et le tronc sectionné en deux au niveau du nombril. Il prélève quelques morceaux de chair sur les avant-bras et rentre chez lui les préparer avec des carottes et des pommes de terre, non sans avoir ajouté un bouillon en cube.
Pendant plus d’une semaine, il va retourner tous les jours à la maison abandonnée se réapprovisionner en chair et organes humains, qu’il ramène à son domicile et mange après préparation, allongé sur son lit. Au bout de quelques jours, le cadavre éparpillé de la petite fille commence à faisander et des centaines de mouches y font leurs œuvres. Aucune importance, il ne cesse de varier les recettes. « Ces repas me mettent dans un état d’orgasme perpétuel. »Il fut exécuter sur la chaise électrique, le 16/01/1936 et on dû si reprendre à 2 fois à cause de courts-circuits occasionnés par les aiguilles qu’il avait planté dans son corps.

extrait de jesuismort.com



Definition-la paraphilie

La paraphilie est un terme en usage milieux psychiatrique aux Etats-Unis, qui désigne toute conduite sexuelle déviante par rapport au monopole d’une hétérosexualité puritaine. (Définition de WIKIPEDIA) et non de moi. !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Si la seule attirance ou le fantasme paraphilique n’est généralement pas condamnable dans les sociétés modernes, surtout en occident, les actes que peuvent induire certains pararphilies sont souvent réprimés par la loi.

Les paraphilies les plus rependues :

  • l’exhibitionnisme est le fait d’obtenir du plaisir sexuel en se montrant en public.
  • le voyeurisme est le fait d’obtenir du du plaisir en observant d’autres personnes.

  • l’homosexualité, c’est à dire l’attirance sexuelle pour un individu du même sexe ; était considéré jusqu’en 1973 comme paraphilie.

Les paraphillies qui font référence à l’autorité, la douleur ou à l’humiliation :

  • le sadisme est le fait d’obtenir du plaisir en infligeant de la douleur ou des humiliations.
  • le masochisme est le fait d’obtenir du plaisir en subissant de la douleur ou humiliations.
  • le sado-masochisme,
  • le bondage, l’auto-bondage, pratique empêchant la personne de se mouvoir, l’attacher au moyen de chaînes, de sangles ou cordes dans des positions simples ou complexes.
  • la scatophilie ou attirance sexuelle pour les excréments
  • les crachats, une pratique d’humiliation et de fétichisme.
  • l’émétophilie ou attirance sexuelle pour le vomi

Citons encore :

  • l’acrotomophilie ou excitation par l’idée d’avoir des relations sexuelles avec une personne amputée
  • l’autonepiophilie et l’attirance pour les couches-culottes ou désir d’être traité comme un enfant.
  • le bouboupisme ou le pincement des tétons du partenaire ou de soit-même.
  • le coït intercrural, ou l’excitation ressentie en insérant le pénis entre les cuisses du partenaire.
  • La cryophilie ou l’éxcitation du au froid.
  • L’exibiophilie ou attirance pour les extraterrestres.
  • La lactophilieou attirance sexuelle pour les femmes allaitantes.
  • La nécrodendrphilie, ou attirance sexuelle envers les arbres morts.
  • La schoïnopentaxophile ou attirance pour les cordes de pendues
  • La trimammophilie ou fantasme de femme a trois seins.
  • Le vampirisme ou excitations sexuelle à l’idée de sucer le sang de son ou sa partenaire pendant l’acte sexuelle.

La liste n’est pas complète je n’ai pas tout mis, elle est longue et certaines paraphilies sont très « spéciales » je vous ais mis les plus connues.

extrait de wikepedia.org

 



123

sodail couture |
pecheur33 |
porcelina |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chiara
| Les apprentis comédiens
| mes ouvrages